Concours Jedisjeux : résultat

Posté le dans la catégorie Non classé

Voici les résultats du concours organisé en collaboration avec le site www.jedisjeux.net que nous remercions une fois de plus.

Nous remercions également tous les participants. Les textes reçus étaient vraiment de bonne qualité, certains avec une touche d’humour dont le slogan contre le racisme « On est tous l’alien de quelqu’un » ou d’autres encore comme la fin de ce poème :

« Par un ange démon
Par une démangeaison Par un double de moi
N’insultez pas Gelina ! »

Les 4 gagnants seront contactés prochainement par mail et s’ils le désirent, nous inscrirons leur nom et prénom en dessous de leur texte. Pour rappel une seule personne ne pouvait gagner qu’une seule boîte de jeu. Et comme il y a eu un double vainqueur, nous avons décidé d’offrir la 4ème boîte au seul auteur à nous avoir fait parvenir un texte pour chaque personnage.

 

Voici les textes gagnants (remis tels quels) :

Faäart

Faaart

 

Madagdalox taedix ratofli matg gulox,… gul guadwag ha, pardon, le décodeur vocal n’était pas sur la bonne fréquence. La longueur d’onde gulox était toujours active depuis mon dernier voyage dans le système solaire GLX.Un système solaire qui fut, à l’origine, découvert à cause de son incroyable masse de cristaux gazeux qui formait une immense couronne autour du système. La suite des recherches a permis de mettre à jour toute une série de corps célestes, tous plus dangereux les uns que les autres, des sortes de planètes de gaz. Mais une d’entre elles, très similaire à notre bonne vieille Terre, semblait offrir des conditions de vie moins hostiles que ses grandes sœur GLXaine. C’était la planète Gulox. Planète qui a donné son nom à toutes les espèces vivantes qui ont vu le jour sur ou sous son sol.Sous un prétexte plus que bancal d’extension des mondes connus, le gouvernement de l’époque envoya les troupes d’invasion d’élite accompagnées d’un émissaire de la CE (Commission d’Expansion) chargé d’expliquer leurs « droits » aux futurs colons. Évidemment, cela ne se passa pas dans le calme. Les Gulox n’acceptant pas d’être asservi, la plupart d’entre eux prirent les armes et tentèrent de s’organiser pour lutter contre l’invasion,

La rébellion ne dura qu’un bref instant… Les forces de la CE sont impénétrables…

En dehors de tout contrôle, la CE a pu exploiter cette nouvelle planète tout en y instaurant son autorité et ses modes de vie. Du pain et des jeux pour attendrir le peuple conquis. Telle était la devise. Et tandis que les plus grandes corporations terrestres se partageaient le « butin », la vie essayait de reprendre son cours d’une façon ou d’une autre.A l’époque, Faäart n’était qu’un enfant, il n’a pas réellement connu la violence de la colonisation. Il en retient tout de même une haine profonde envers les humains sans pour autant pouvoir l’expliquer.

Autodidacte, Faäart a passé la plupart de son temps dans la rue où il apprit les rudiments de l’Ultrium. Sport très prisé sur Gulox depuis la colonisation. Avec ses camarades, le moindre objet de forme cylindre ou sphérique pouvait faire office de Sphère et enclenchait immédiatement quelques échanges. Au début, de simples passes, puis petit à petit des actions offensives et défensives plus concrètes se mirent en place. Faäart n’était pas très musclé mais sa grande taille, son agilité et son œil infaillible en faisait un tireur redoutable!
Lorsqu’il n’était pas en mach avec ses camardes de rue, il était collé aux vitrines des grandes surfaces qui diffusaient les matchs officiels d’Ultrium Sphere sur les nouveaux écrans ultra-plats en vogue du moment. Il apprenait beaucoup et retenait vite.

Petit à petit Faäart gravit les échelons et se retrouva propulsé dans l’équipe première de son département. A partir de ce moment là, les choses s’accélèrent pour lui. De victoire en victoire, il fut propulsé au devant de la scène et devint un Ultra indispensable à toute grande équipe!

 auteur : Thibault aka Thibs

 

Gelina

 

Quel autre choix avait-elle?
Née seule fille dans une famille de neuf enfants, Gelina comprit très tôt que la vie allait être compliquée. Et ce n’est pas sa mère, dévouée corps et âme à la ligue professionnelle d’Ultrium Sphere en sa qualité de trésorière générale, qui allait l’aider à développer ne serait-ce qu’une once de féminité.
Des coups elle en reçut de la part de ses frères et de leurs copains, résultats de jeux stupides que les garçons aiment pratiquer. Des milliers de coups, comme autant de leçons imprimées à jamais dans sa chair façonnant peu à peu ce qu’elle allait devenir, une professionnelle de l’esquive. Si sa capacité à éviter les agressions adverses est aujourd’hui sans commune mesure, c’est à cette enfance douloureuse qu’elle le doit, bien plus qu’à l’entrainement. C’est ce qui explique également sa vision du jeu : éviter les coups étant devenu instinctif, elle peut le faire naturellement tout en se concentrant sur autre chose.
Mais recevoir des coups permet aussi de comprendre comment les donner. Si sa féminité ne fut jamais un atout, elle lui permet désormais d’avoir une raison légitime de libérer sa rage contre les mâles qui la firent tant souffrir : la vengeance.

auteur : Benjamin Bord

 

Gahner

« Matricule 7856984, main contre le mur ». Gahner se releva, les mains rougis par le sang jusqu’aux avant bras. Au sol gisait ce qui restait du prétendant à la libération de la planète-Prison Néo-Alcatraz. Pesamment, lourdement, le colosse se tourna vers le mur de synthacier. « Le golem », comme se plaisait à l’appeler les journaux de toute la galaxie, avait pendant un temps connu la célébrité. Célébrité malsaine, mais célébrité tout de même. Connu pour son goût de la chair fraiche (et, si possible, humaine), il avait fait la une des journaux après la découverte par la garde fédérale des restes de ses repas. Il avait un goût particulier pour les coeurs encore frémissant de ses victimes et c’est sans doute cette soif immodérée de sang qui lui avait valu de finir à Néo-Alcatraz, réputé inviolable et impénétrable. Gahner s’y plaisait bien. L’atmosphère de violence et de menace constante n’était pas pour lui déplaire, et il avait par moment l’opportunité d’assouvir son péché mignon, quand les gardes n’étaient pas trop regardant…
Tout avait changé avec l’Ultrium. Tout ne fonctionnait plus que grâce à l’Ultrium. Et tout allait peut être redémarrer pour lui grâce à l’Ultrium. Tout le monde savait qu’entretenir cette planète carcérale coûtait une fortune. Et l’Ultrium réclamait son lot de chair fraiche. La fédération d’Ultrium avait l’argent, Néo-Alcatraz avait la chair sacrifiable. Les programmes de sélection imposés par la fédération étaient drastiques. Seul les condamnés à mort avaient droit à ce programme « spécial » de réhabilitation qui consistait ni plus, ni moins à s’écharper entre détenu pour sélectionner le plus féroce et le plus apte à survivre à ce sport exigent.
La porte blindée de l’arène chuinta en s’ouvrant et un homme richement habillé, entouré de gardes lourdement armés s’avança. Gahner vit dans le reflet du mur briller un stylo et un papier entre les mains du nouvel arrivant. Les journaux n’avaient pas finis de parler du Golem. Cela le fit sourire.

 auteur : Sebastien S.

Tikräan

Androïde de combat, ancien meneur de troupes de l’armée de terre de la CE (Commission d’Expansion) reconverti en attaquant redoutable de l’Ultrium Sphere. Sa force et son endurance sont ses plus grands atouts. Tikraän ne fait pas dans le détail, il n’a aucun sens tactique. Foncer dans le tas pour marquer est sa principale utilité.

Tikraän fut un élément indispensable pour mener à bien les premières missions de colonisation terrestre. Pour les humains, il était toujours préférable d’envoyer dans un premier temps une vague d’androïdes d’assaut en guise de reconnaissance. Tikraän, en tant que chef d’escouade, a participé à plus d’une centaine de raids comme celui-la et ce fut toujours un franc succès.
Avec l’arrivée quelques années plus tard des nouvelles générations de cerveaux positroniques et l’impossibilité de mettre à jour son système de commande, Tikraän fut déclassé.

Officiellement, la fonction lui permettant de tuer a été déprogrammée, bien que certains membres de ligue de Sub’primal en doute. De par son passé rempli de colonisation violente jusque dans le moindre de ses systèmes, une réinitialisation complète semble impossible. Il est encore difficile aujourd’hui d’affirmer que Tikraän soit réellement « reconverti » .
A la vue de certains matchs, il est clair que Tikraän se comporte encore souvent, peut-être même trop souvent, comme si il était sur un champ de bataille. En effet il n’est pas rare de voir un Ultra quitter le terrain à la suite d’un assaut de Tikraän. Malheureusement dans ce genre de cas, l’issue est souvent fatale…

On ne lui demandera jamais de réfléchir et de toute façon,il n’est pas conçu pour cela. Il se contente de réceptionner la sphère et de la balancer avec une force bestiale dans le cercle adverse, en prenant soin d’emporter le vaillant courageux qui s’interposerait entre lui,la sphère et le cercle.

Autant vous dire qu’il vaut mieux le voir dans ses rangs que dans ceux de l’équipe adverse !

auteur : Thibault aka Thibs


 

Commentaires

 

Pas encore de commentaire pour “Concours Jedisjeux : résultat”

Envie de poster le premier commentaire ? Remplissez le formulaire ci-dessous.

 

Laissez un commentaire

© 2017 Azao Games - Mentions légales